mercredi 25 février 2009

Le droit à l'erreur

Le courage de ceux qui se regardent dans la glace le matin et articulent distinctement ces quelques mots pour eux seuls : « Ai-je le droit à l'erreur ? » Juste ces quelques mots... Le courage de regarder sa vie en face, de n'y voir rien d'ajusté, rien d'harmonieux. Le courage de tout casser, de tout saccager par... par égoïsme ? Par pur égoïsme ? Mais non, pourtant... Alors qu'est-ce ? Instinct de survie ? Lucidité ? Peur de la mort ?
Le courage de s'affronter. Au moins une fois dans sa vie. De s'affronter, soi. Soi-même. Soi seul. Enfin.
« Le droit à l'erreur », toute petite expression, tout petit bout de phrase, mais qui te le donnera ?
Qui, à part toi ?


Anna Gavalda

16 commentaires:

  1. Le pierrot lunaire25 février 2009 à 09:13

    Merci pour ce texte Françoise... Très difficile d'accorder à l'autre le droit de se tromper, encore plus difficile de reconnaître que soi-même on peut se tromper. Et pourtant, phrase bateau mais, ne dit-on pas "l'erreur est humaine"?
    Malheureusement plus on attend et plus il faut du courage pour "tout saccager" et pour corriger sa copie. Je retiendrai pour finir ces quelques mots "qui te le donnera"... Ils prouvent une fois pour toute que nous sommes décidément bien seuls face à l'adversité. Ca je le savais depuis longtemps.

    Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
  2. Je repasserai lire les commentaires.. je dois d'abord assimiler le texte pour y répondre correctement, mais je reviendrai... tu le sais. Je t'embrasse en attendant!

    Barbara

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, Francoise.
    Quelle belle philosophie du bon sens...
    Merci, Francoise.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Françoise
    Très beau texte sur le droit à l'erreur,reconnaitre ses erreurs c'est faire preuve de courage.
    L'erreur est humaine, persévérer dans l'erreur est diabolique.
    Amicalement Yves

    RépondreSupprimer
  5. ma chère Françoise ...

    Connaitre ses errurs oui .... on le sait ... On vit avec , douloureusement parfois même ;
    cela dit , en face , celui qui vous parle vous permet-il de faire des erreurs ?
    Nous n'avons pas le droit d'en faire .. sans cesse on vous les ramène au visage ....
    C'est comme ça . la perfection doit être , même si en face , on ne l'est pas ......

    bisou à toi

    RépondreSupprimer
  6. Les erreurs des autres rassurent certains, c'est si bon pour eux pour de croire et de se donner l'illusion qu'il y a pire en face

    La mémoire courte ca existe

    RépondreSupprimer
  7. Le droit a l'erreur, nous l'avons tous car nous ne sommes pas des êtres parfaits... Nous avons un coeur, des sentiments, des ressentis, un passé, une éducation qui fait de chacun de nous des personnes différentes. Les erreurs chez certains deviendront du courage ou de la faiblesse pour d'autres et c'est justement en ça que réside le problème de l'erreur : dans le jugement par l'autre et bien sûr par l'acceptation et le pardon. Mais a quoi sert l'erreur?a apprendre sans doute, or ce n'est pas donné a tout le monde, encore un fois parce que nous sommes humain et pas de marbre. Se regarder dans un miroir et se dire : "j'ai faillît" est déjà une étape de franchie, reconnaitre et comprendre et puis bien sûre se pardonner a soi même. Je ne me pardonnerais jamais de lui avoir fait mal" phrase que l'on entend souvent mais qui a mon sens est pure hypocrisie. Lorsque l'on fait une erreurs, a moins que ce soit dans un choix particilier, on a souvent toutes les données en main, mais a ce moment la ce n'est plus raison qui domine, nos sens sont alterés. Oui l'erreur est humaine... Pardonner aussi

    RépondreSupprimer
  8. J'ai fait l'erreur de parler, de trop, de faire confiance, de me livrer, de me confier
    J'ai fais l'erreur d'aimer, de trop aimer et de le reconnaître
    Mais que devais-je faire? Ne pas parler, ne pas faire confiance, ne pas me livrer, ne pas aimer, ne pas trop aimer?
    Ai-je vraiment fait une erreur?
    Ai-je le droit de vivre alors?
    Parce que pour moi vivre c'est tout ça...
    Je vis dans l'erreur alors......
    et je continuerai à vivre malgré tout....

    RépondreSupprimer
  9. Le droit à l'erreur ? Ah, quelle question, c'est par notre position que nous nous le permettons ou pas, plus on est exigent avec le monde, plus on se met sous les prejecteurs, plus le monde est aussi exigent avec nous et notre droit à l'erreur se limite, mais quand on joue la carte de la disctetion et on rase les murs, moins on a de responsabilité et de position, plus est notre droit à l'erreur.

    C'est un choix de vie, de personnalité et de stratégie.

    En somme personne n'est parfait mais nous n'avons pas tous les mêmes droits.

    Bonne journée Françoise !

    RépondreSupprimer
  10. Je me remets très souvent en question, donc, des erreurs j'en ferai sans doute encore, mais j'aime être comme je suis, plutôt que de rester convaincue que je suis parfaite, ce qui m'entraînerait à surtout ne rien changer.

    Bonne soirée Françoise
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir à vous tous,

    Je vois que le sujet vous a intéressés, vu vos commentaires. Tant mieux.

    Le droit à l'erreur. Bien sûr que tout le monde a le droit à l'erreur. D'ailleurs, en principe, les erreurs commises nous servent de leçons, et nous évitent de recommencer. Je dis bien : en principe...
    Par contre, les autres auront beau nous dire que nous nous trompons, tant que ce ne sera pas nous qui en aurons pris conscience, nous recommencerons les mêmes erreurs. C'est à nous de faire en sorte de ne pas recommencer. Et cela veut dire que nous reconnaissons nos erreurs, et ne mettons pas les torts sur les autres...

    Voilà mon commentaire à moi... sourire

    Bonne soirée à vous, et douce nuit.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  12. Kikou Françoise.

    Me voici de retour de mon magnifique voyage...

    Heureuse de retrouver ton blog.

    Il est vrai qu'il est parfois pénible d'affronter la réalité, il faut savoir s'accepter, ce qui n'est pas toujours facile, savoir aussi pardonner et se faire pardonner, mais ne dit-on pas que l'erreur est humaine.

    Gros bisous en te souhaitant une belle journée.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne sais pas si reconnaître le droit à l'erreur est une preuve de courage. Je pense surtout qu'elle est une preuve d'humilité et sans doute d'intelligence. Ensuite il faut trouver le courage de se pardonner.
    Belle nuit à toi ma Françoise
    Doux bisous

    RépondreSupprimer
  14. Belle soirée à vous, Laudith et Fanzesca. Enfin... je devrais dire : bonne nuit, vu l'heure... sourire.
    Merci pour vos commentaires.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  15. Allô Françoise,
    Je me suis trompé beaucoup des fois, comme tout le monde, mais l'erreur plus grande, d'après moi, c'est celui de ne pas nous assez aimer pour nous pardonner en conséquence.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  16. Oui, tu as raison, azuldelmar, nous devrions être capables de pardonner à celui qui a commis une erreur, car personne n'est infaillible, et nous les premiers...

    Belle soirée à toi. Bisous.

    RépondreSupprimer

Laissez moi des petits mots,
j'aime tant les lire... :-)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne