mercredi 30 novembre 2011

mardi 29 novembre 2011

comme une opportunité...

Tout ce qui vient à vous vient à vous parce que vous l'avez attiré; tout ce qui vient à vous vient à vous comme un défi et comme une opportunité. (Arnaud Desjardins)

vendredi 25 novembre 2011

Savoir écouter... une si belle qualité

Bien écouter, c’est presque répondre. (Marivaux)

Une oreille attentive est exceptionnelle aussi bien pour celui qui écoute que pour celui qui parle. Lorsque nous sommes reçus à coeur ouvert, sans être jugés, qu'on nous écoute d'une oreille intéressée, notre esprit s'ouvre. (Sue Patton Thoele)


(Photo trouvée sur le net)

mercredi 23 novembre 2011

Ceux que j'aime...

Ceux que j'aime, je ne leur demande que d'être libres de moi et ne jamais me rendre compte de ce qu'ils font ou de ce qu'ils ne font pas, et bien sûr, de ne jamais exiger une telle chose de moi. L'amour ne va qu'avec la liberté. La liberté ne va qu'avec l'amour. (Christian Bobin)

mardi 22 novembre 2011

Les sentiments

Dans le domaine des sentiments, le temps n'existe pas. 
(Arnaldur Indridason)

samedi 19 novembre 2011

un nouveau chemin...


De tout, il resta trois choses : 
La certitude que tout était en train de commencer, 
la certitude qu’il fallait continuer,
la certitude que cela serait interrompu avant que d’être terminé. 

Faire de l’interruption, un nouveau chemin,
faire de la chute, un pas de danse,
faire de la peur, un escalier,
du rêve, un pont,
de la recherche…
une rencontre. 

Fernando Pessoa

mercredi 16 novembre 2011

Sois ce que tu es, rien de plus...

Sois ce que tu es, rien de plus : calme, clair et limpide. C'est automatique. Si nous paraissons ce que nous sommes en nous demandant à nous-mêmes à chaque instant : Est-ce bien ce que je désire vraiment faire ?, et en ne le faisant que si la réponse est oui, cela détourne automatiquement ceux qui n'ont rien à apprendre de ce que nous sommes, et cela attire ceux qui sont en mesure d'apprendre - ainsi bien sûr que ceux dont nous sommes en mesure d'apprendre quelque chose. (Richard Bach)

dimanche 13 novembre 2011

L'authenticité

Quand on est à l'écoute d'une certaine authenticité, on s'aperçoit que le chaos est là, en chacun de nous, et qu'il faut bien faire avec. (François Cluzet)

jeudi 10 novembre 2011

Nos enfants

Alors que nous essayons d'enseigner 
la vie à nos enfants, 
nos enfants nous montrent 
ce qu'est la vie. 
(Angela Schwindt)










Photo trouvée sur le net.

mercredi 9 novembre 2011

dimanche 6 novembre 2011

On se croise, on se suit, on se dépasse...

On se croise, on se suit, on se dépasse, on ne se rencontre pas (sauf sous la forme brutale de la collision) et l'aimable coup de chapeau fait place au furieux coup de klaxon. Ce chauffeur qui, sur une route sinueuse, roule trop lentement devant nous, ce n'est plus notre prochain mais un obstacle ambulant, une cause d'embouteillage, un mangeur de moyenne, etc. - tout sauf un être humain auquel on concède le droit d'admirer le paysage... (Gustave Thibon)


Pourquoi tant d'agressivité lorsque les gens sont au volant de leur voiture ? J'aimerais comprendre parfois... 

mardi 1 novembre 2011

Aimer la vie...

Un seul jour vaut plus à lui seul qu'une montagne d'or. Si vous haïssez la mort, il faut aimer la vie. (Urabe Kenko)

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne