lundi 29 juin 2009

La normalité

Tout organisme pour s'adapter doit innover, tenter une aventure hors de la norme, engendrer de l'anormalité afin de voir si ça marche, car vivre, c'est prendre un risque.
Boris Cyrulnik

Peut-on considérer comme normal un homme qui, pour la première fois de sa vie, se permet d'être absolument sincère, d'exprimer ses pensées sans les atténuer par des formules de politesse et sans dire oui lorsqu'il a envie de dire non.
Alexandra Marinina

Heureux les normaux, ces êtres étranges. Mais qu'ils laissent la place à ceux qui font les mondes et les rêves.
Roberto Fernandez Retamar

L'anormalité est aussi légitime que la règle.
Gustave Flaubert



C'est quoi la normalité ?...
La normalité, moi, je trouve que c'est d'un ennui...
Ne vous a-t-on jamais dit : "Mais, tu n'es pas normal(e) !"...
Moi, je suis flattée si on me le dit... sourire.
Ne pas rentrer forcément dans la norme, que cela fait du bien !...

Et vous, que pensez-vous de la normalité ?
A vos plumes ! Je serais ravie de le savoir !

Bon début de semaine à toutes et tous !
Et bonnes vacances à celles et ceux qui les débutent !

.

39 commentaires:

  1. Très intéressant Françoise, cette invite à un petit débat ...
    - Dans la " course au temps " que nous vivons, ou sont encore nos repères ? La normalité ? Ou? Quoi?
    Entre le temps cosmique et le temps intime, ou se retrouve l'humain ?
    Nous n'avons plus un temps immuable, uniforme et simultanément le même partout! L'univers semble soustrait au temps...
    - " laisser la place à ceux qui font les mondes et les rêves ".
    -Et Flaubert résume aussi très bien par sa phrase, cette "liberté" que plus que jamais, le monde que nous vivons nous propose...
    L'équilibre, ne serait-il pas la réponse à ces questions ?
    J'aime beaucoup TON petit commentaire...j'y adhère complètement!
    Gros Bisous et Bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  2. Hello Françoise ! :-)

    Tu as tout a fait raison la normalité est d'un ennui !!!!!

    Chaque jour dans notre société on tente de nous imposer une normalité c'est, à mon avis, ce qui entraine l'intolérance.

    Très belle réflexion Françoise, merci pour ceux qui ne sont pas dans la norme imposée et qui souhaite vivre avec leurs idées, leur physique tel qu'il est ou vivre tout simplement la vie qu'ils ont choisie.

    ***BISOUS BISOUS BISOUS***

    RépondreSupprimer
  3. Pour ma part, je partage l'opinion du philosophe Manson qui dit qu'"une norme est en fait un signe de médiocrité de l'esprit humain.
    La normalité est un concept absurde qui cache une vérité sous-jacente : chaque individu est libre d'être ce qu'il est, et ce n'est pas à la société de lui dicter ce qu'elle veut qu'il soit."

    La citation que j'ai préférée est celle de Roberto Fernandez Retamar... les rêves sortent de la norme, c'est ce qui les rend si beaux !

    Bisou Françoise... beau débat en perspective !

    RépondreSupprimer
  4. La normalité, c'est comme le parfait, c'est d'un ennuyeux ...

    Je ne sais plus qui a écrit :

    Tous les hommes sont fous, et qui ne veut popint voir, doit rester dans sa chambre et casser son miroir.

    Bisous normaux mais pleins de malice d'une poète parfois anormale et qui aime cela.

    Passe une belle journée Françoise.

    RépondreSupprimer
  5. La norme, ce sont les balises ("bouée, dispositif lummineux, destiné à guider le navigateur, le pilote en lui signalant les endroits dangereux, la route à suivre" Petit Robert)du sytème mondial.

    La norme de la loi de la gravité nous permet de rester les deux pieds sur terre, heureusement pour nous.

    Les feux rouges sont une norme monndiale et ceux qui les enfreignent sont un danger public.

    Si norme égale préjugés, alors c'est malsain. Une norme saine est une protection.

    Il ne faut pas toutefois s'encarcaner. Norme n'égale pas défense de créativité. Hors norme en connaissant les balises du bons sens peut être très positif.

    La norme sensée se sent.
    L'anormal qui sort de la norme fait fie des ravages.

    Funambulons avec sagesse... sans éclaboussure.

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir Françoise,

    Comment savoir ce qui est normal et ce qui ne l’est pas ? Chaque être est différent, à mon sens la normalité fait partie de ces mots qui ne sont pas tangibles.

    Gros bisous :-)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, Françoise.
    J'ai toujours préféré le qualitatif au normatif.
    Donc....
    Bonne journée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. Flaubert...j'adore!!! Un petit coucou en vitesse bises.

    RépondreSupprimer
  9. Ben... euh... moi je crois être normale, mais est-ce l'avis des autres? Tant que je me plais comme je suis, ça va bien.
    Je t'embrasse Françoise et te souhaite une bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  10. Eh bien, dites moi voir, il y en a un qui s'est lâché... pas vrai, Rom ?.. rires

    RépondreSupprimer
  11. Ben Françoise, pourquoi as-tu supprimé mon commentaire supprimé? *
    Il était très puissant, pourtant! Évocateur de par son dépouillement, énigmatique, inquiétant, peut-être trop même ;-))
    Je ne me suis pas lâché, n'étant jamais en laisse ;-)

    * Pas normal, ça! Ah oui, c'est vrai, c'est le thème! je capte ton message! Trop fort! rire...

    RépondreSupprimer
  12. La normalité existe-t-elle?
    Si oui, fixée par qui, sur quels critères?
    N'est-elle pas différente d'un pays, d'une culture à l'autre?
    D'un être à l'autre...et suis-je "hors norme?

    Sourire et en tout cas, j'apprécie que nos Blogs ne soient pas trop "normés".

    RépondreSupprimer
  13. à un chouilla... près c'est LP qui aurait du dire qu'il était d'accord avec moi.. c'est raté... hors normes, c'est ainsi que je me suis qualifié sur mon "manuscrit" d'hier... mais je le publierai en note..sur un de mes blogs un peu plus tard. Et à toi Françoise je te le ferai parvenir par mail...en tous cas bravo c'est une question "forte" !!
    bon mercredi -
    (comme je disais ailleurs déjà, je "tappote" par 38° là...lourd !)
    ;-Doume

    RépondreSupprimer
  14. A notre époque, tout le monde aimerait rentrer dans des normés, de tailles, de poids, de silhoueete, être politiquement correcte... Mais qui est réellement capable de fixer les normes? Je revendique tous les jours mon originalité, du moins j'essaye sur certains points car malheureusement être "hors normes" a notre époque peut être préjudiciables dans certains domaines, rendre malheureux... Le plus difficile n'étant pas de trouver les limites de la normalité, mais de d'assumer et de bien le vivre. Dans ma famille, mon père, ma mère, mon frère sont droit , sérieux, réguliers, constants. Il y a des jours ou je me dis que j'ai du être echangee a la maternité! Mes différences ne font pas pour autant de moi quelq'un d'hors norme juste un peu différente, mais j'aime cultivée cette différence qui font que l'on m'aime ou l'on me déteste!

    Bisous ma chère Francoise!

    Barbara

    RépondreSupprimer
  15. Si la normalité consiste à végéter dans un moule, alors on peut dire que j'en suis très loin.
    Je me souviens de tous temps avoir entendu cette critique de la part de mes proches et ce fut lourd à porter.
    Et pourtant ...
    Aujourd'hui les esprits s'ouvrent et ce qui apparaissait comme un défaut pourrait ressembler à une qualité. Qualité de vie en tous cas.
    Encore un vaste sujet de réflexion ma Françoise et ce n'est pas pour me déplaire.
    Gros bisous de fin de semaine

    RépondreSupprimer
  16. Je viens de lire ce texte :
    http://jpmanson.unblog.fr/2007/05/01/quest-ce-la-normalite/

    je le verse à ce dossier passionnant que tu as ouvert par ta Note.

    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  17. Franchement, je ne pensais pas qu'en lançant ce thème de réflexion sur la normalité, vous seriez aussi nombreux à intervenir et à répondre avec autant d'intérêt.
    Merci donc à vous tous !

    @Doume, merci pour ton manuscrit, je l'ai bien reçu. Mais dis moi, peux-tu m'indiquer tes autres blogs. Je suis allée chez toi, mais je n'ai pas vu d'autres liens.

    @Louis-Paul, merci beaucoup pour cet article très intéressant que tu rajoutes à ce billet, et qui l'enrichit.

    Je vous souhaite une belle et douce nuit, et vous embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  18. Pardon pour toutes mes faute. J'ecris d'un itouch et c'est de l'intuitif alors si je ne prends pas garde.... Voilà ce que ça donne!
    Bisous


    Barbara

    RépondreSupprimer
  19. C'est un sujet récurrent. A chaque fois qu'on en parle, tout le monde est d'accord. Tout le monde dénonce la norme. Tout le monde pose la même question "qu'est-ce-que la norme. Et tout le monde choisit le camp de l'exception. Seulement voilà, dans la pratique, on ne tient pas parole : on veut un emploi protégé, des clôtures à son terrain, on veut une mutuelle au cas où et surtout partir en vacances "c'est normal de partir en vacances" entend-on.
    Soyons rebelles vraiment plutôt que de croire que le bourgeois, c'est l'autre. Que les fonctionnaires prennent des risques, ceux que préconisent Cyrulnik, qu'ils démissionnent. Et là on verra que pour ne pas rentrer dans les cases, il ne faut pas seulement le dire, il faut avoir du courage.

    On dirait que je suis en forme ce matin. Merci Françoise pour ce débat.

    RépondreSupprimer
  20. @Barbara, les fautes, on s'en fiche !... sourire

    @Claudio : Merci à toi d'être en forme ce matin !... ;-)

    RépondreSupprimer
  21. @ Claudio... On est obligé de rentrer quelque part dans la norme, pour vivre en société, ce serait infernal autrement.
    Lorsque je parle de sortir de cette norme, c'est avoir des petits traits de différence, ces traits qui nous différencient de la majorité, et qui font de nous cette personnalité. soit par la façon de penser, soit par nos façons d'agir.
    Pour illustrer :
    Au bureau, ma collège, que j'adore à un bureau inpécablement rangé, le mien.. c'est le mien, tous est en bazzard, mais je m'y retrouve. Le soir, lorsque je parts, je le regarde, et me dis "C'est mon bureau et il restera comme ça". Certaines choses, je les empile correctement, d'autres restent volontairement en décorde.
    Autre chose. Lorsque je cherche quelque chose dans une liste, exemple, une fonte (une police de caractère), je commence par le bas.. c'est ma normalité. Tout un tas de petites choses comme ça qui font sourire ma collègue et qui lui font me dire "C'est toi ça!"
    Bon c'est pas pour ça que je suis une rebelle à l'ordre mais j'aime cette différence qui m'est particulière et qui fait de moi ce que je suis!.

    RépondreSupprimer
  22. Je suis d'accord avec Claudio. Beaucoup aiment à penser qu'ils sont hors norme. Chez nous on n'échappe pas à cette idée séduisante qui nous démarquerait au moins des gens "ennuyeux", on se dit une famille folle... Mais finalement, soit on peut considérer qu'on est bien dans "la norme", soit personne ne l'est vraiment, ce que je préfère penser. Car en fait, dans chaque personne on peut trouver quelque chose de passionnant, hors norme, un peu fou, original. Parfois bien caché, par peur ou par pudeur, mais chaque être est unique et beaucoup recèlent des trésors.

    RépondreSupprimer
  23. L'important, en ce qui me concerne, est de penser par soi-même, d'agir en fonction de ce qui nous parait juste, souhaitable ou nous faisant envie sans se préoccuper de l'avis de la majorité (mais toujours dans le respect d'autrui)

    RépondreSupprimer
  24. la norme? une barrière à sauter

    RépondreSupprimer
  25. Il ne faut pac confondre les normes (au sens règles) sans lesquelles point de vie en société et la norme que je vois plus comme un état d'esprit (Sa normalité comme dit Barbara). Hé oui, Claudio, l'on peut être fonctionnaire et "rebelle", comme flic et gentil, comme de droite et humaniste comme de gauche et "c..", comme...
    Moi aussi suis en forme!

    RépondreSupprimer
  26. bonsoir Françoise !! oh la vaste question que tu poses ici !! qu'est ce que la normalité ? comment définir la norme ? existe t-elle seulement ? de grandes plumes se sont penchées sur la question tel Boris Cyrulnik (un autre Salomé) et l'immense Flaubert ...wouah !!! quel programme !

    bel été Fran-fran !!

    RépondreSupprimer
  27. Vous êtes vraiment passionnants, vous savez ! Je vais imprimer vos commentaires, pour pouvoir les relire tranquillement ce week-end.
    Je suis flattée et vraiment ravie de vous avoir comme lecteurs et lectrices ! Merci infiniment à vous.

    Je vous souhaite une belle fin de soirée, et vous embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  28. En rencontrant des "bloggers", je m'attendais à des gens extra "jsais pas qui ?" des "exceptions !" des ???

    Rassuré, je les ai trouvé "normaux"

    Sourire à ceux que je connais ici.

    RépondreSupprimer
  29. Sourire...
    Merci de ton passage, Christian.

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour, bonne nuit ! il se fait tard. Je débarque comme une intruse, mais c'est cela qui fait le charme de ces blogs ! c'est une excellente idée de lancer ainsi un débat... ça fait causer et c'est toujours bon, la conversation... Je retiens la réflexion de Claudio. "tout le monde choisit le camp de l'exception". J'ai lu dernièrement une réflexion sur le sujet : aujourd'hui la norme c'est d'être hors norme. La mode : c'est d'être démodé, et le conformisme c'est d'être anti-conformiste ! (c'est chez François Flahault) il faudra que je me donne un peu de mal pour écrire un billet sur ce philosophe. En attendant, merci pour cette lettre OUVERTE.... à la réflexion des autres et de toutes les normalités ou anormalités possibles (je m'étale, je m'installe) Bon aller STOP !

    RépondreSupprimer
  31. Bonsoir Carole,
    Merci de t'être exprimée sur la normalité. Tu peux t'étaler, t'installer autant que tu le voudras, tu seras toujours la bienvenue !
    Belle soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  32. "heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière !" (Ch. AUDIARD) - soyons fous....

    RépondreSupprimer
  33. Très belle citation de Ch. Audiard ! et qui me plaît !
    Merci Domino's fotos !

    RépondreSupprimer

Laissez moi des petits mots,
j'aime tant les lire... :-)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne