lundi 3 septembre 2012

Pause finale

Un coeur qui bat s'arrête. Je ne publierai plus de billets sur ce blog. Je le "lâche" avec nostalgie, il m'a permis de faire de si belles rencontres, mais je n'ai plus le temps, peut-être plus l'envie, de m'en occuper. Il est toujours difficile de fermer un lieu que l'on aime et qui nous a tant apporté, mais il faut faire des choix parfois, et actuellement, ce blog ne fait plus partie de mes priorités. Je continuerai néanmoins d'alimenter mon autre blog J'ai envie d'en parler. Alors si le coeur vous en dit, vous pouvez me retrouver là-bas. Bonne continuation à vous. Et peut-être à bientôt, ailleurs.

Peinture de Folon

18 commentaires:

  1. Réponses
    1. A bientôt, Philippe ! Bises à toi aussi :-)

      Supprimer
  2. Je te comprends chère Françoise, à bientôt sur ton autre blog.

    Bisous et très belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A bientôt, ma chère Laudith.
      Bisous à toi aussi, et belle semaine également.

      Supprimer
  3. à bientot Françoise ! je viendrais visiter ton autre blog avec plaisir ! Peut etre qu'avec un seul blog , tu trouveras plus de plaisir à écrire et à communiquer ! Bon mardi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A bientôt, Jerry, et merci de ta visite ! :-)
      Belle semaine à toi.

      Supprimer
  4. Françoise

    Me revoilà !!! j'ai de nouveau été privé de PC :-((( Eh bien, à tout de suite sur " j'ai envie d'en parler "
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sourire... Te voici, Marie ! :-)
      Alors, à tout de suite sur "J'ai envie d'en parler" !
      Gros bisous.

      Supprimer
  5. Il me souvient d'un temps où la 2e chaîne de télévision finissait par un envol de personnages de Folon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimais beaucoup ce générique de fin. Peut-être en ai-je été un peu inspirée ?... :-)

      Supprimer
  6. Je ne peux passer sans m'arrêter poser quelques mots sous ton au-revoir car c'est bien ce magnifique blog qui nous a fait nous rencontrer ma Françoise.
    Il faut parfois faire des choix et je le comprends d'autant mieux pour l’avoir moi-même fait.
    Je te dépose ici mon amitié la plus sincère ma Françoise et t'embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ma Fanzesca, que de bons et doux moments vécus sur "Un coeur qui bat", mais nous avons d'autres lieux de rencontres, maintenant, n'est-ce pas ?... (sourire)
      Merci ma belle. Sois sûre de mon amitié sincère également. Je t'embrasse fort.
      A très bientôt ! :-)

      Supprimer
  7. Je viens de découvrir votre site grâce au chanteur Anthony et sa chansons You Are My Sister très émouvante avant d'avoir lue la traduction et encore plus après. Puis en page d’accueil la citation de Baudelaire m'a infiniment touché et tous les autres texte. Tous ses mots pour juste vous dire merci... Pour cette douceur dans le monde de brute qu'est internet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "You are my sister", oui, une très belle chanson, qui m'émeut toujours autant.

      C'est moi qui vous remercie pour vos mots, Karoline. Belle soirée à vous.

      Supprimer
  8. Coucou Françoise je viens faire un petit tour sur ce petit blog endormi, j'ai encore de l'affection pour lui et je ne veux pas le laisser tout seul :) le pauvre ! :)

    "You are my sister", oui, une très merveileuse chanson chanson et si bien interpretéepar le chanteur Anthony

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil, Lyse, de venir faire un petit tour sur "Un coeur qui bat". Oui, il est endormi, mais il a droit à un peu de repos... (sourire). Pour l'instant, ses portes sont encore ouvertes, mais je ne sais pas jusqu'à quand, je verrai... Un jour, peut-être, il disparaîtra, lorsque je m'en serai totalement détachée... :-)
      Oui, "You are my sister, une chanson très belle, et si bien interprétée...
      Bon près-midi à toi, Lyse. Gros bisous.

      Supprimer
  9. Françoise bonsoir je ne passe souvent mais ce soir je suis là pour te dire bonsoir et peut être à bientôt Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie pour ton bonsoir, France, laissé sur ce petit blog endormi.
      Je te souhaite une bonne soirée, et un bon week-end.
      Gros bisous.

      Supprimer

Laissez moi des petits mots,
j'aime tant les lire... :-)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne