mardi 3 mars 2009

Quelqu'un d'autre

Qui, une fois dans sa vie, n'a pas rêvé d'être quelqu'un d'autre ?...
Pour commencer "ma" semaine, cette chanson de La Grande Sophie :


Belle journée à vous !

17 commentaires:

  1. Bonjour, Francoise.

    La journée commence en douceur, avec cette chanson et cette douce voix.

    Mais on peut toujours s'imaginer être quequ'un d'autre...quitte à préférer être soi-même, au bout du compte...
    Merci beaucoup.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  2. Si il y a bien quelque chose que je ne regrette pas... tu me diras, je ne regrette rein du tout du tout, mais bon, donc, ce que je disais, je ne e regrette pas d'être ce que je suis, avec mes gros défauts et dieu sait que j'en ai un paquet, mais c'est ma personnalité, si particulière soit-elle. Je ne veux pas ressembler à quelqu'un, je ne me suis jamais assimilée à une chanteuse, une artiste ou autre, je suis moi et un point c'est tout. On m'aime ou on me déteste! je dis pas, vivre une autre vie..... mais être quelqu'un d'autre, NON!

    Plein de bisous

    barbara

    RépondreSupprimer
  3. Oui c'est vrai j'avoue ... j'aimerai bien être quelqu'un d'autre en ce moment .... savoir qui est autre chose ....
    Bisou tout plein

    RépondreSupprimer
  4. Pas vraiment... quoique...

    Si, quand j'étais mariée et victime d'un mari alcoolique, j'ai souvent rêvé d'être Arnold Schwarzenegger, ne serait-ce que 5 minutes.

    Je t'embrasse Françoise.

    RépondreSupprimer
  5. Mais au moins juste une fois dans sa vie, être quelqu'un d'autre... Je dois dire que, moi, j'aimerais... Juste une fois...

    Bonne nuit à vous, et merci de vos visites.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis vous, mais nous le savez pas encore. Et pourtant quand je vous croise, vous semblez me reconnaître. Alors?

    RépondreSupprimer
  7. Une énigme ?... Je ne suis pas très douée pour les énigmes... ;-))

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Françoise
    Ne me demande pas d'être quelqu'un d'autre que moi même, avec mes qualités et mes défauts : un homme libre de pensée.
    Amitiés Yves

    RépondreSupprimer
  9. Pas envie d'être quelqu'un en particulier mais aucun intérêt à être qui je suis. J'arrive pas à ne pas me haïr... même plus envie d'essayer.

    RépondreSupprimer
  10. Fantaisie ?
    Oui, juste en passant...parfois! Etre un autre, pour voir par "ses" yeux...ce "moi" que je suis...
    Mais juste un petit peu, comme un jeux, en passant!
    Mektoub : on est ce qu'on est...il faut assumer ! Mais ta question posée reste amusante et intéressante!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. oui !! je connais cette chanson et cette chanteuse qui possède beaucoup de grace et de talent ! la soirée s'annonce douce ! et oui ! rever d'etre quelqu'un d'autre est tout à fait humain !! je te salue Françoise !

    RépondreSupprimer
  12. Je ne pensais pas que cette question et chanson susciteraient tant de commentaires, et d'avis différents.
    Merci à vous de vous être exprimés sur ce sujet.

    Bonne fin de soirée à vous.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  13. Bonsoir Françoise,

    Tout d'abord, merci pour ton passage chez moi. Je découvre enfin ton Blog sur une chanson et une voix agréable à écouter.

    Être quelqu'un d'autre ? non ! Je ne m'imagine pas être quelqu'un d'autre que moi, avec mon vécu, mes joies et mes peines.

    Toutefois, j'ai déjà souhaité prendre une journée, deux journées, voire une semaine, un mois la place de quelqu'un d'autre, juste pour essayer de mieux le comprendre ou encore pour alléger son fardeau afin qu'il puisse respirer mieux.

    Voilà Françoise ce que je puis t'assurer.

    Bonne soirée et à bientôt.

    Moi aussi je reviendrai := )

    Do.

    RépondreSupprimer
  14. Oui, c'est vrai que si l'on pouvait être parfois quelqu'un d'autre pour mieux comprendre ce quelqu'un d'autre, serait parfois bénéfique et éviterait des jugements trop hâtifs, ou, comme tu le dis, permettrait de connaître et d'adoucir ses peines ou blessures non avouées.

    Belle journée à toi, Marouscka.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  15. Aujourd'hui il me semble que je deviens moi, alors l'envie me prend de le rester longtemps.
    C'est un difficile travail que d'être soi, de s'accepter, alors après tant d'efforts, devenir un autre ? Non merci ...
    Gros bisous pour toi ma Françoise

    RépondreSupprimer
  16. @Jean-Claude : ou enfin pouvoir être soi !...

    @Fanzesca : Je comprends, ma Fanzesca. Gros bisous à toi aussi.

    RépondreSupprimer

Laissez moi des petits mots,
j'aime tant les lire... :-)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne