mercredi 4 juin 2008

Respire

Chanson de Mickey 3D et vidéo que j'ai déjà écoutée et regardée à maintes reprises. Elle m'émeut à chaque fois. Vous la connaissez peut-être ? Sinon, regardez la bien, jusqu'au bout...



Mickey 3D - Respire

13 commentaires:

  1. Je connais cette chanson et le thème de la vidéo n'a rien d'original car le créateur se contente de reprendre ici un thème maintes fois traité dans la science-fiction, ou plutôt l'anticipation : destruction partielle ou complète de l'élément naturel, regroupement des masses au sein de méga-cités construites sur plusieurs gigantesques niveaux, rompant tout lien avec l'extérieur, lieux où la décadence bat son plein et où les hommes pour (sur)vivre s'offrent nombre de plaisirs artificiels (pour ceux qui le peuvent encore).

    Ce genre, où l'urbanisme "sauvage" et l'utilisation abusive de la technologie ont pris le dessus sur la raison, a un nom : le cyberpunk. (avec ses nombreux dérivés comme le "steampunk" où l'on imagine les conséquences d'une technologie qui serait toujours basée sur la machine à vapeur)...

    Une référence absolue du cyberpunk : "Les androïdes rêvent-ils aussi de moutons électriques" de Philip K Dick, devenu plus tard Blade Runner au cinéma, sous la "patte" inspirée de Sir Ridley Scott... Souvenez-vous des "animaux artificiels" pour ceux qui l'ont vu ("artificiel", comme l'est la nature dans ce clip)... Pour aller encore plus loin, l'incontournable "Fondation" d'Isaac Asimov (précédée du cycle des "Robots") et sa "planète cité", écrasante, étouffante, avilissante...

    Le cinéma Japonais explore ce thème depuis très longtemps, avec des animés de qualité tels que Ghost in The Shell et Innocence, ou encore Akira, Metropolis (lui même fait en hommage au chef d'oeuvre de Fritz Lang)... et tous les dérivés... Plus récemment, le film Final Fantasy, animation en images de synthèse, nous montre que dans un avenir imaginaire mais pourtant si proche de nous (dystopie), une moindre fleur poussant au milieu des ruines de notre civilisation devient un trésor rare, déclenchant les convoitises (la fleur, source de vie dans un monde mort, devient ici tout un symbole)...

    Le clip que tu nous fais partager ici, s'inspire directement de cette "culture" du manga japonais et de l'animation qui en découle... Souvent méprisé dans notre "beau" pays, le dessin animé japonais appelé à tort manga - alors que ce mot manga s'applique à la bande dessinée - est encore trop souvent associé, par les "adultes bien pensants", aux dessins animés débilisants que nous offrait Antenne 2 dans les années 80. Cette culture naissante chez nous est pourtant en train de prendre son essor, petit à petit, et c'est tant mieux, car on y trouve matière à réfléchir si l'on prend le temps de s'y intéresser et de faire le tri.

    Tout comme il y matière à réfléchir avec la fin de ce clip...

    Je suis trop bavard aujourd'hui, je file.

    Bonne journée.

    ^..^

    RépondreSupprimer
  2. Non, tu n'es pas trop bavard, anonyme ;-), ton commentaire est très intéressant et très instructif. Il est toujours bon d'apprendre.
    Merci à toi, et bonne journée !

    RépondreSupprimer
  3. petite âme en peine4 juin 2008 à 11:23

    Anonyme mais non t'es pas bavard !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Françoise, je repasserai ce soir. Du bureau, je n'ai pas accès aux vidéos.
    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  5. D'accord, Rom.
    Belle fin d'après-midi à toi aussi. Bises.

    RépondreSupprimer
  6. Ce matin, je suis passé trop tôt.
    Moi, je trouve cette vidéo pleine d'émotion et de simplicité.
    Merci, Francoise.
    Bonne soirée
    bisous pour toi

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir Françoise, je suis plutôt d'accord avec le premier commentaire. Mais, en ce qui me concerne, peu importe que ce soit une copie, je la trouve belle elle aussi, belle et triste.
    Bonne soirée, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  8. Merci Françoise pour ce délicieux moment de fraîcheur.
    Bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  9. Merci de vos visites et de votre intérêt pour ma modeste demeure... ;-)

    Je vous souhaite une belle et douce nuit. Gros bisous affectueux.

    RépondreSupprimer
  10. je n'ai pas écouté Mickey 3D..... mais j'ai regardé la vidéo... et je la trouve bien sympa... je voulais capturer les images mais impossible... dommage. Bises

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour cette vidéo que je ne connaissais pas. Tout un monde de réflexion cette fin pour le moins démoralisante, surtout quand on vit à la campagne, la vraie, avec de l'herbe, des papillons et des oiseaux.
    Espérons que nos petits-enfants connaitront encore la vraie nature.
    Bises Françoise et bon week-end à tous.

    RépondreSupprimer
  12. Cete chanson me donne froid dans le dos à chaque fois, mais elle est tellement vraie...
    bisous étoilés ma belle

    RépondreSupprimer
  13. Merci Loula, Calliprune et petite étoile de vos visites et de vos mots. Gros bisous à vous, et belle fin de soirée.

    RépondreSupprimer

Laissez moi des petits mots,
j'aime tant les lire... :-)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne