mardi 29 juillet 2008

Madame rêve


Alain Bashung francopholie 2008

... plus émouvant et touchant que jamais.

12 commentaires:

  1. Françoise, je lis juste tes quelques mots, je vais voir la vidéo après, "plus émouvant que jamais"... Bashung c'est un très grand monsieur, et là je n'en doute pas, je te rejoins, plus émouvant que jamais, alors que je ne pensais pas que celà pourrait être encore plus... Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, Francoise.
    Simple etémouvant, en effet.
    Merci beaucoup.
    bonne journée.
    Bisous pour toi

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas Alain Bashung, en regardant la vidéo une belle découverte pour moi, merci de nous la partager.

    De bien beaux émois en la visionnant.

    Je suis de retour de vacances.

    Bon mercredi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

    RépondreSupprimer
  4. Extrêmement touchant, surtout lorsque l'on sait qu'il est atteint d'un cancer :(
    Bonne journée ma belle Françoise.
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  5. 'Un coeur qui bat" un blog fait par une femme de coeur.

    Lyse avait raison.

    J'ai appris la maladie dont souffre ce chanteut et son interprétation de "Madame rêve" n'en est que plus touchante.

    Merci à vous Françoise

    RépondreSupprimer
  6. Un p'tit coucou en passant.

    Bon jeudi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

    RépondreSupprimer
  7. Merci à vous de vos visites et de vos gentils mots (Antoine, il faut me tutoyer ;-)).
    Je n'ai pas le temps de poster ce matin, j'ai juste mis des photos sur mon autre blog. J'irai vous visiter ce soir. Beaucoup de travail encore aujourd'hui. Hier, j'ai travaillé... 11 heures !!!...
    Allez, zou ! je file !!!
    Passez une belle journée.
    Je vous embrasse très fort.

    RépondreSupprimer
  8. Oui, Alain Bashung est très fatigué. Je viens de lire que certains de ses concerts étaient annulés. Il se bat, il lutte tant qu'il peut contre cette saleté de maladie. Mais malgré tout, il chante, il chantera jusqu'au bout, et toujours avec sa voix si belle et si fragile aussi.
    Son dernier album "Bleu pétrole" que j'écoute tous les jours, est un BIJOU !...

    RépondreSupprimer
  9. Très émouvant..
    bisous étoilés ma belle françoise

    RépondreSupprimer
  10. Triste pour lui

    Françounette pour toi des Bisous salés et iodés des vagues du nord (un peu fraîches cet aprè-smidi)

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour les bisous étoilés et les bisous salés et iodés, les filles.
    Bonne fin de soirée et GROS BISOUS.

    RépondreSupprimer

Laissez moi des petits mots,
j'aime tant les lire... :-)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne