jeudi 25 septembre 2008

Hallelujah

Ces jours, j'aime écouter cette chanson : Hallelujah. On l'entend assez souvent en ce moment à la radio, mais chantée par Jeff Buckley ; pourtant, c'est une chanson de Léonard Cohen (composée en 1984).
Je vous mets donc la version chantée par ce dernier. De plus, j'aime beaucoup Léonard Cohen, sa voix et l'homme qu'il est (c'est dommage, la fin de la vidéo est un peu "escamotée"...)


Et je vous souhaite une bonne nuit, et un très bon week-end. Demain après-midi, je pars dans ma petite maison bleue...
Je vous embrasse tous très fort.

17 commentaires:

  1. Bonsoir Françoise...
    Cela me fait sourire Ton post...
    Mon fils de 19 ans écoute aussi cette chanson... Mais comme il sait que j'ai beaucoup de disques et CD, il a fouillé dedans, et il a trouvé la version de notre ami commun, Léonard Cohen...
    Maintenant, il n'écoute plus que Léonard...
    C'est bien non ?

    RépondreSupprimer
  2. Bon week-end Françoise, je te le souhaite très ensoleillé et ressource toi bien dans ta petite maison bleue.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, c'est bien Webradio. Mon fils aîné a passé aussi une époque semblable, où il écoutait la musique que j'écoutais à son âge : Pink Floyds, Dylan, etc.

    Merci Calliprune. Oui, je vais aller me ressourcer, j'en ai bien besoin. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Léonard Cohen, avec sa voix grave, est toujours agréable a écouter...
    En plus, c'est un personnage assez fascinant par sa vie assez particulère... son exil volontaire dans quelques monastères...sa philosophie.
    Je te souhaite un EXCELLENT W.E et surtout, une bonne détente dans ton exquise maison bleu, et son environement.
    Je t'embrasse fort !

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, Francoise.
    Merci pour la chanson, et surtout , quand tu seras dans ta petite maison bleue, ferme les yeux, pense et rêve...
    Merci, et bon week-end
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. c'est aussi la version que je préfère...aux reprises rien ne vaut les originaux de notre jeunesse!

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi je préfère par Léonard.
    Bon week end Françoise
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  9. Françoise, je t'avoue que c'est la première fois que j'écoute et vois Léonard Cohen, j'aime sa voix un peu rauque, sa présence, merci pour cette découverte. Quant à ta petite maison bleue, rien que ce nom me fait rêver. Je t'embrasse fort, profite !

    RépondreSupprimer
  10. J'ai toujours aimé Cohen et cette voix riche, du coeur n'a pas son pareil. Bonne fin de semaine Françoise et profites bien de tout.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Françoise,
    Je découvre aussi cette belle voix grave, une voix qui gratte en douceur, comme j'aime.
    Sois heureuse dans ta petite maison bleue, une maison de rêves ...
    Bon week-end ma Françoise
    Gros bisous ensoleillés

    RépondreSupprimer
  12. Coucou chère Françoise, je suis de passage ce samedi matin chez toi...
    C'est vrai que cette version originale est très différente et contrairement à beaucoup, je préfère celle de Jeff B. qui m'émeut tellement.
    De léonard Cohen, j'adore The Partisans (pour ceux qui ne connaissent pas), chanson vraiment très belle et super émouvante. Et pour ceux qui veulent s'ouvrirent un peu aux chansons de Léonard Cohen, il y a un CD qui est sorti i y a quelques années de reprise chantées par des groupes très différents... j'aime beaucoup, il s'intitule "I'm your fan : The songs of Leonard"....
    Petit extrait sur ce lien :
    http://www.deezer.com/track/17494
    Je vous le conseille!
    Sinon, Françoise, petit clin d'oeil : demain je fais une course, la boucle Berlugane, la même que l'année dernière... sauf que je la double! 14km!
    Lundi, je passerai te dire comme ça s'est passé!
    je t'embrasse profites bien de ton petit paradis aux volets bleus et reviens nous en pleine forme!
    Bisous
    Barbara

    RépondreSupprimer
  13. Me voici de retour ! Bonsoir à vous.
    Je vois que vous avez bien apprécié d'écouter ou de découvrir Leonard Cohen, j'en suis ravie.
    Mes deux jours dans ma petite maison bleue se sont bien passés, très bien passés. Il ne peut en être autrement et c'est rassurant.
    Je vous souhaite une bonne fin de soirée.
    Je vais passer vous faire un petit coucou. Je n'aurai peut-être pas le temps de passer chez tous ce soir, mais je continuerai demain.
    Je vous embrasse très très fort !
    Et merci à vous de votre présence si chaleureuse.

    RépondreSupprimer
  14. Merci Françoise d'avoir trouver cette vidéo, clair que c'est le top chanter par ce grand bonhomme.
    ça illustre bien la communion pour la paix ..bon c'est naze ce que je dis !
    Sinon la version de notre "Pascal" commun est frisonnante aussi ;)
    je t'embrasse
    Nat

    RépondreSupprimer
  15. Merci de tes mots, ma Nat.
    La version de notre "Pascal" ?... euh... il la chante ?...
    Attends, je vaix aux nouvelles... ;-)))
    Gros bisous à toi.

    RépondreSupprimer
  16. Superbe chanson ! vibrante , chargée d'émotion et portée par la voix grave et envoutante de Léonard Cohen c'est un pur joyau et un grand classique ! ceci étant la version de Jeff Bucckley est tout aussi captivante ! merci du beau cadeau Françoise !

    RépondreSupprimer
  17. Ah cette voix, oui, cette voix, comme elle est belle !... et la chanson aussi...
    Merci Jean-Philippe pour ta visite.
    Belle soirée à toi.

    RépondreSupprimer

Laissez moi des petits mots,
j'aime tant les lire... :-)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne