lundi 25 février 2008

Annonce

Bonjour !
Juste une petite info personnelle. Hier soir, j'ai créé un nouveau blog, un blog où il n'y aura que des photos, mais postées dans de meilleures conditions qu'ici. J'ai "pinaillé" un moment, mais j'y suis arrivée, et je suis assez fière... lol.
Si vous voulez aller voir, c'est ici :

un instant une photo

Belle et douce journée à vous tous. Je vous embrasse.

10 commentaires:

  1. Bonjour Françoise,

    Je crois bien que le lien ne marche pas... ou alors est momentanément indisponible. Super un nouveau blog de photos.. avec le nouvel appareil?

    Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
  2. La première photo (les fleurs) a été faite avec le nouvel appareil. Ce sera un petit mélange.
    Le nouvel appareil ? un petit bijou...

    Si ! regarde, le lien marche maintenant. Je l'ai rectifié.

    Bonne journée à toi Mathilde. Bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Je vais voir.
    C'est quoi ton nouvel appareil ?

    RépondreSupprimer
  4. Et je viens là dans un deuxième temps...
    Il y avait donc bien appareil sous roche...
    J'espère que ton week-end s'est bien passé...
    Cela dit, c'est quoi, le lien?
    Ne réponds pas à cela, si c'est une corvée...
    Très bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. Je vais aller voir ton nouveau blogue.

    Bon lundi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

    RépondreSupprimer
  6. Too Banal:
    Voilà une annonce qu'elle est bonne!
    Un blog photo pour égayer les yeux!
    J'y vais voir de ce pas...

    RépondreSupprimer
  7. Merci tous d'être allés faire un tour sur mon nouveau blog !

    Alors Bernard, je viens de m'acheter un appareil photo compact, le Nikon Coolpix P5100 - 12MegaPixels. Jusqu'à présent, je faisais mes photos avec un Konica minolta 5 MegaP (bridge), mais un peu encombrant et puis devenu plus assez performant à mon goût.
    Ce Nikon, c'est un petit bijou. Il m'a été conseillé par un ami, incollable sur tout ce qui concerne la photo (encore merci à toi, M.).

    Herbert, tu as eu ta réponse au sujet du lien, et au sujet de l'appareil... Oui, ça faisait déjà quelques temps que j'en parlais et que j'en avais envie. Voilà chose faite ! Merci à toi pour tes visites et tes mots.

    Merci ma chère Rosie pour ta gentillesse et tes commentaires.

    OK Too banal ! je te rejoins là-bas !... A tout de suite.

    Passez une bonne soirée. Je file sur mon autre blog et je passe vous faire un petit coucou.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. Photoeil:
    Quelle impression ça te donne de zapper comme ça entre deux blogs!
    Tu verras, il va falloir les nourrir tous les deux! Et un blog, ça crie famine tout le temps! Heureusement, qu'il digère tout sans rien rejeter!
    En tout cas, bienvenue au club des nikonistes !

    RépondreSupprimer
  9. Quelle impression ça me donne, Photoeil ?... J'adore ! mais évidemment, plus de travail..., mais ne dit-on pas : quand on aime, on ne compte pas !... et c'est le cas ! :)
    Donc, tu es toi aussi un nikoniste ? et de quel signe ?... :)

    RépondreSupprimer

Laissez moi des petits mots,
j'aime tant les lire... :-)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.

FEMMES ET HOMMES

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents,
Ne vous laissez pas attacher,
ne permettez pas qu'on fasse sur vous des rêves impossibles...
On est en Amour avec vous tant que vous correspondez au rêve que l'on a fait sur vous,
alors le fleuve Amour coule tranquille,
les jours sont heureux sous les marronniers mauves,
Mais s'il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve,
alors soufflent les vents contraires,
le bateau tangue, la voile se déchire,
on met les canots à la mer,
les mots d'Amour deviennent des mots-couteaux qu'on vous enfonce dans le coeur.
La personne qui hier vous chérissait vous hait aujourd'hui;
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
ne peut plus supporter le son de votre voix.
Plus rien n'est négociable
On a jeté votre valise par la fenêtre,
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir,
Est-ce aimer que de vouloir que l'autre quitte sa propre route et son propre voyage?
Est-ce aimer que d'enfermer l'autre dans la prison de son propre rêve?

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
ne vous laissez pas rêver par quelqu'un d'autre que vous même
Chacun a son chemin qu'il est seul parfois à comprendre.
Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent,
Si nous pouvions être d'abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie,
alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs,
Ces éternels mendiants qui perdent tant d'énergie
et tant de temps à attendre des autres des signes,
des baisers, de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie,
Tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connais le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie
et dans sa peau...
A chacun sa texture
son message et ses mots

Julos Beaucarne